Le Programme commun est un projet d'écriture d'un programme politique présidentiel apartisan, consensuel et transitoire. Il sera écrit sur ce site par les citoyens qui désigneront démocratiquement son ou sa candidat(e) à l'élection présidentielle de 2022 (ou avant en cas d'élection anticipée). 

L’objectif est de récupérer légalement notre souveraineté afin de mettre nous-mêmes en place les mesures que nous jugerons nécessaires. Ainsi, nous aurons l’opportunité, entre autres, de changer démocratiquement nos institutions. Si toutes les mesures du programme sont mises en place avant la fin du mandat, alors le ou la Présidente démissionnera. 

Provoquons dès maintenant le départ d’Emmanuel Macron en essayant les trois voies légales : démission, destitution ou annulation de l'élection présidentielle de 2017. Selon l’article 7 de la Constitution, le départ prématuré du Président de la République entraîne des élections présidentielles anticipées sous 20 à 35 jours. N’attendons pas 2022 !

 

En effet, la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron pose de nombreux problèmes en termes d'illégalité et d'illégitimité. Il mène une politique en faveur des plus riches et non du bien commun. Sa pratique du pouvoir devient de plus en plus autoritaire et il détruit nos acquis sociaux, nos services publics et nos libertés. 

Emmanuel Macron n'est pas à sa place et n'a donc pas de légitimité à diriger le pays. En tant que peuple souverain, il est de notre droit et de notre devoir de le révoquer.

Bien-sûr, la crise va bien au-delà de la personne de Macron. C’est tout un système qui est défaillant. Les politiciens ne sont pas à la hauteur de la crise sociale, écologique et politique. Les citoyens ne sont ni écoutés ni respectés et ils n'ont aucun pouvoir de décision. Il est temps de réagir et de prendre les choses en main. 

Rassemblons-nous pour provoquer le départ d’Emmanuel Macron avant que les lois liberticides et les nouvelles technologies de surveillance empêchent définitivement tout mouvement de contestation. Faisons de cette urgence une opportunité de se rassembler en dépassant nos différences et nos désaccords afin de prendre le pouvoir et choisir nos modes d’organisation et notre avenir. Préparons dès maintenant l’après-Macron. Ne nous laissons pas manipuler une fois de plus aux prochaines élections présidentielles. Émancipons-nous.

 

 

Principes fondateurs

 

Le Programme commun est :

Apartisan : compte tenu de la défiance généralisée de la population envers les partis et les politiciens, le Programme commun doit rester complètement indépendant d’eux. Il sera aussi indépendant des syndicats et de toute personnalité et idéologie. De plus, il n'est pas nécessaire d'être rattaché à un parti pour se présenter aux élections.

Consensuel : l’outil proposé pour tendre vers le consensus est la méthode du jugement majoritaire (avec une mention majoritaire renforcée). Aucune idéologie ne doit être imposée, y compris par les membres de l’équipe qui se devront de faire la part des choses (dans la communication externe, l'établissement du processus d'écriture, etc.) entre leurs opinions et la nécessité d'obtenir un programme consensuel et démocratique. Les sujets clivants feront l’objet de débats et de référendums une fois au pouvoir.

Démocratique : le processus d’écriture du programme et la sélection d’un ou d’une candidate se feront de la façon la plus démocratique possible. Tout le monde peut participer : la contribution du plus grand nombre est souhaitable et même nécessaire car elle constitue le meilleur des gardes-fous pour éviter une sur-représentation artificielle d'idées minoritaires.

Les initiateurs du Programme commun mettrons au vote trois mesures :

- L’organisation d’États généraux sur les grandes questions de société (système politique, système économique, modèle social, écologie…), avec des débats dans chaque commune, suivis de référendums. 

- Suite aux États généraux et au référendum sur le système politique (qui déterminera par exemple l'existence ou non de représentants), une Assemblée constituante de citoyens tirés au sort devra se tenir et la proposition de nouvelle Constitution sera soumise à un référendum constitutionnel.

- La réforme des médias, de l'éducation et des sondages afin d’assurer le pluralisme des idées et ainsi permettre aux citoyens de se forger des opinions éclairées pour voter en conscience.

Transitoire : le Programme commun ne devra pas s’accrocher au pouvoir. Il a pour vocation d’être transitoire : il se contente d’amorcer les changements voulus par la majorité de la population. Il sera dissout une fois les mesures mises en place. 

Émancipatoire : la volonté de provoquer légalement le départ d’Emmanuel Macron sans attendre est au cœur du projet et de sa stratégie. Il s’agit de s’émanciper d’un Président illégitime et autoritaire et d’un système qui ne prend pas en compte la voix des citoyens et l’intérêt général.

Ces 5 points ne peuvent être remis en question sans l'approbation unanime des membres de l’équipe du Programme commun.


 

Fonctionnement interne

 

Les actions initiées et/ou promues par le Programme commun pour mettre en œuvre la stratégie seront légales ou, tout au plus, relèveront de la désobéissance civile.

Il n’y a pas de hiérarchie dans l’équipe : le fonctionnement est horizontal. Les décisions sont prises par consentement et en toute transparence.

Les membres de l’équipe doivent faire preuve de désintéressement et d’humilité. Ils agissent pour le bien commun et non par intérêt personnel.

Aucun membre de l’équipe ne pourra être candidat du Programme commun ou nommé au gouvernement.

Les membres de l’équipe sont bénévoles. Le Programme commun ne reçoit aucun financement et seule la campagne électorale nécessitera de récolter des fonds.


 

À propos

 

Le Programme commun a été initié à Toulouse en juin 2018 par un groupe de personnes n'appartenant à aucune organisation politique ou syndicale et n’ayant aucune ambition politique personnelle ni aucun intérêt financier dans cette démarche. Les membres fondateurs souhaitent garder un certain anonymat pour des raisons de sécurité, de préservation de leur vie privée et par humilité. Aucun d'entre eux ne sera le candidat du Programme commun et ils n’ont aucun candidat caché. 

Cette initiative ne reçoit aucun financement (les seuls frais obligatoires sont de quinze euros par mois pour payer le site internet et le serveur), son fonctionnement repose sur le bénévolat et seule la campagne électorale nécessitera de récolter des fonds. 

Le Programme commun n'a pas vocation à tenter éternellement ses chances aux élections présidentielles : en cas d'échec en 2022 (ou avant le cas échéant), il prendra fin et les leçons tirées de cette expérience pourront servir à d’autres projets.

La volonté commune est de rendre à chacun le pouvoir de décider dans quel monde il souhaite vivre. Dès maintenant, la direction que prendra ce projet nous appartient à tous.

 

 

En savoir plus : la Stratégie

Participez à l'écriture du programme